Partagez | .
 

 please, don't hurt me! ► eymerich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: please, don't hurt me! ► eymerich   Ven 9 Fév 2018 - 20:37



please, don't hurt me
jade & eymerich
La journée avait été longue. La journée avait été même très très longue à dire vrai. Il y avait eu pas mal d'urgences. Normalement, elle était en chirurgie orthopédique. Encore pendant un petit moment. Seulement, avec cet afflux de patients, Jade avait été obligée de descendre. Oui. Elle avait passé un moment aux urgences. Elle avait traité quelques patients. Elle avait couru à droite, à gauche. Elle était montée. Et puis elle était redescendue. Oui, elle avait pas mal couru. Mais bon, c'était pas bien grave. Elle savait que ... Et bien, elle savait qu'elle allait rentrer chez elle. Et elle allait prendre un bon bain bien chaud. Ouais. Elle aurait besoin de ça. Pour se détendre un peu. Pour se reposer un peu. Et penser à autre chose. Il lui restait encore une heure. Une heure de garde. Et elle était sur les rotules. Elle était dans la salle des médecins. La salle de repos. Dans le canapé. Elle avait penché la tête en arrière. Un de ses collègues s'était approché d'elle. "T'as l'air d'être ..." Jade eut un hochement de la tête. "J'suis rétamée." Elle poussa un soupir tandis qu'elle était en train de terminer son café. "Je n'ai qu'une hâte ... c'est rentrer chez moi. Et prendre un bon bain." Elle posa sa tête contre le dossier du canapé. "Y'a des jours, comme ça ... Où on n'en peut plus. Et franchement, ouais, j'ai hâte de filer." Son collègue se mit à sourire. "Et il te reste combien de temps ?" Elle tourna la tête légèrement vers l'horloge. "Euh ... Moins de quarante-cinq minutes." Ford se versa un café. "Et si tu rentrais chez toi ? J'te couvre. D'autant plus que t'aurais jamais dû être aux urgences et que t'as été bien gentille de nous aider." Elle eut un sourire. "T'es sûr ?" Il hocha la tête. "Allez, file." Elle s'était levée. Elle avait rangé sa blouse et son stéthoscope dans son casier et en passant près de son collègue, elle déposa un baiser sur sa joue. "Merci Ford. J'te paierais un verre vendredi soir." Il n'en fallait pas plus pour le faire sourire. "C'est sympa de ta part." Après quoi, Jade était partie. Direction les vestiaires pour se changer. Pour enlever cette blouse dont elle n'avait pas besoin. Et récupérer son manteau. Et ses affaires. Son manteau, écharpe, et gants. Parce qu'il faisait froid. Il faisait vraiment froid. D'ailleurs, elle se demandait comment c'était possible qu'il n'y ait pas eu autant d'accident que cela. Mais elle préférait ne pas y penser. Non. Elle avait fini par filer. Quittant l'hôpital. Elle allait rejoindre son appartement. Rapidement. Enfin, c'était sans compter sans quelques ennuis.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Sam 10 Fév 2018 - 0:38



please, don't hurt me
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
En voilà une bien sombre journée, celle du contrôle médical, des résultats peu motivants et de la facture qui venait me serrer la gorge. C’était dur ces temps-ci, mais surtout qu’avec mon travail actuel je ne pouvais pas compter toucher quelque chose avant la fin des travaux et ma réserve de médicaments était sur sa fin. J’étais resté un instant à l’hôpital après avoir eu mes résultats, réfléchissant, allant regarder la pharmacie des lieux pour voir si il y avait une opportunité, mais rien… Aucune chance pour moi de pouvoir dérober les médicaments nécessaires à mon traitement et je sais que si je ne les prends pas, je risque de lourdes conséquences sur mon foie, des conséquences encore plus couteuses. Personne n’était au courant de ma maladie, même pas Sam avec qui je m’entendais pourtant bien, détestant parler de moi et refusant d’ailleurs qu’une personne puisse s’apitoyer ou me prendre en pitié. Je suis un survivant, je suis un homme qui n’a besoin de personne, un homme qui sait agir pour obtenir ce dont il a besoin, quitte à blesser ou détruire d’autres vies. Je n’ai plus aucun remord, la vie m’ayant appris que l’humanité était ainsi, chacun pour soi. Réfléchissant encore, j’avais remarqué certains employés, des plus jeunes, des internes, des infirmières, cherchant de mon regard une personne qui semblait assez fragile ou facile à atteindre puis quittant les lieux je m’étais décidé sur le moyen d’opérer, restant non loin de là comme dans l’attente, cela malgré le froid.

Je ne sais pas combien de temps était passé, mon regard croisant certains membres de cet hôpital mais des gens soit en groupe, soit qui ne semblaient pas le genre de proie qui pourrait me servir. C’est la que finalement je vois cette jeune femme si mignonne, celle qui avait l’air si gentille à l’hôpital et qui surtout était seule. Quelque part c’est triste que cela tombe sur elle, dans une autre situation j’aurais surement cherché à flirter avec elle, tout a fait mon genre physiquement, mais voilà les choses sont ce qu’elles sont et je ne laisse plus rien s’interposer dans ma vie, plus aucun principe, plus aucun sens moral. Je crois que c’est surement cela qui est le pire justement chez moi, il n’y a plus de place pour les remords, je ne dégage aucune hésitation quand j’agis et j’assume mes actes… Je sais qui je suis, ce que je vaux et cela ne me touche plus, telle un cœur mort, une âme déchue… J’attends encore un peu, quelques pas l’éloignant de son lieu de travail mais surtout de possibles regards, je prends une grande inspiration et je sors de l’ombre, quelques pas à son rythme avant un autre pas plus pressant pour soudainement venir l’attraper, une main se plaque froidement sur sa bouche pour la faire taire, l’autre l’agrippe par sa taille avec force et je la tire sans douceur, sans aucune hésitation, vers la petite ruelle où j’avais attendu.

L’approche est brusque, mais c’est aussi pour montrer que je ne suis pas la pour jouer, j’ai besoin qu’elle obéisse à ce que je vais demander, qu’elle ait assez peur pour me prendre au sérieux et ne pas tenter de faire l’idiote avec moi. J’use de ma force physique quitte à me prendre des coups si elle tente de se débattre, parlant froidement proche de son oreille, un ton stable et sérieux, sans nervosité, sans stress. « Tiens toi tranquille et je ne te ferai pas de mal, nous allons devoir parler. » Tout en la tirant toujours, quitte à devoir la trainer, une étreinte ferme avant de la plaquer à un mur, toujours ce bras autour de sa taille. « Tu promets de ne pas crier ? » Ne comptant pas retirer la main de sa bouche sans avoir un signe de tête positif.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Sam 10 Fév 2018 - 19:20



please, don't hurt me
jade & eymerich
Jade avait passé une main dans ses cheveux. Elle n'était pas mécontente de ... Et bien, elle n'était pas mécontente d'avoir terminé sa journée. Ouais. Enfin, techniquement parlant, si Ford ne l'avait pas relevé, elle serait encore au travail. A courir à droite à gauche, même si ... Et bien même s'il ne lui restait pas grand chose à faire. Elle s'était bien emmitouflée dans sa veste. Parce qu'il faisait vrai. Un froid mordant. Elle n'avait pas remarqué qu'on la suivait. Elle n'avait pas remarqué qu'il y avait quelqu'un qui l'épiait. Non. Elle se tenait au chaud comme elle pouvait, si on pouvait dire ça ainsi. Après quelques minutes, un bras était passé par dessus elle, et une main était venue se plaquer sur sa bouche, l'empêchant de crier. Elle avait essayé de se détacher de cette emprise. En vain puisqu'un autre bras venait de l'attraper par la taille. La peur ... Elle avait peur. Elle était terrorisée. Elle avait l'impression de revenir deux ans en arrière, ou presque. Quand elle était un peu éméchée et qu'elle était sortie de ce bar. Quand elle s'était retrouvée plaquée contre le mur, dans cette ruelle, et qu'ils ... Oh mon dieu ... Jade était en train de revivre l'agression. Elle sentait ses jambes qui flageolaient. Elle avait l'impression que son corps allait se dérober. Qu'elle allait s'écraser par terre. Elle paniquait. Et c'était normal d'ailleurs. Elle essayait de se dégager. En vain puisqu'elle ne pouvait rien faire. Il la tenait fermement. Et pas qu'un peu. Non. Il n'avait pas levé la main sur elle. Pour autant, elle avait ... peur ... peur que ça ne recommence. Peur qu'il ne la plaque contre ce mur. Peur qu'il ne s'amuse à laisser ses mains se balader sur son corps. Murmurant à son oreille, il voulait qu'elle se tienne tranquille. Il voulait parler avec elle. Il voulait parler ? Sérieusement ? Il était ... il était sérieux ? Y'avait d'autres moyens pour aborder quelqu'un ! Et vouloir discuter avec une personne. Si ça se trouvait, il lui disait juste ça pour éviter de se prendre des coups. Elle n'en savait rien. Contre son gré, il l'avait amenée dans cette ruelle. Et il l'avait plaquée contre le mur. Il la tenait toujours fermement. Elle avait des larmes qui avaient coulé le long de sa joue. La luminosité était faible. Très faible. Elle ne voyait pas vraiment son agression. Du moins, elle ne le distinguait pas assez. Non. Avant de faire quoi que ce soit de plus, il lui demandait ... de ne pas crier. Ou plutôt, elle devait promettre de ne pas crier. Il lui ferait quoi si elle criait ? Hein ? Jade ravala sa salive. Et eut un léger hochement de la tête. Mais vraiment léger. Est-ce qu'il allait enlever sa main ? Est-ce qu'il allait prendre le risque de la lâcher ? Qu'est-ce qu'il lui voulait ? Elle avait tout un tas de questions qui lui traversaient l'esprit.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Sam 10 Fév 2018 - 20:07



please, don't hurt me
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Non, heureusement pour elle cela n’avait rien d’un appel du désir, même si dans d’autres circonstances, si ma santé n’était pas en jeu, j’aurais tout a fait pu être le genre d’homme à vouloir profiter d’elle sans aucun remord, surtout qu’elle est mon genre. Mais la l’histoire ne parlait pas du plaisir d’un homme et d’une demoiselle qui n’en voulait point, mais de survie et cela pourrait me rendre justement bien plus agressif, plus dangereux, car je pourrais être prêt à tout pour la pousser à coopérer, au pire, au plus effrayant pour faire comprendre que je ne joue pas. Ses débats ne m’avaient pas arrêté, sa peur ne m’avait pas donné pitié, et ses larmes naissances ne viendraient pas me faire changer d’avis. Bon, certes je suis un connard, je pourrais aller loin, mais si je savais réellement tout sur elle, il est vrai que j’aurai pu agir autrement, et que je serais moins brusque mais ce n’est malheureusement point le cas. Elle hoche la tête, me promettant de rester silencieuse mais avant de retirer ma main, de l’autre je relâche sa taille, venant presser mon corps contre son dos pour la bloquer de mon poids et ardemment je me mets à fouiller ses poches, de sa veste, de ses vêtements, cherchant simplement ses papiers, ne cherchant pas à la peloter par l’occasion, non je veux juste de quoi prendre quelques informations et montrer que j’aurai assez de détails pour la retrouver. C’est ainsi que je trouve le nécessaire, laissant tomber à terre ce qui traine dans les poches jusqu’à au moins avoir son nom. « Bien Fitzmartin… Ne m’oblige pas à devenir violent avec toi, ce serait dommage d’abimer une si belle femme non ? » Mon ton a ce coté monocorde, presque détaché et dévoilant assez clairement que je n’ai pas honte de ce qu’il se passe en cet instant. De toute façon, quand je m’engage dans quelque chose, j’y vais toujours jusqu’au bout sans changer d’avis, cela me pousser à toujours assumer.

Je range cette carte que j’ai trouvé dans ma propre poche et je repose la main sur elle, me tenant toujours prêt à réagir alors que celle sur sa bouche vient lentement la quitter. Libérant sa bouche, je ne diminue point la pression sur elle, ne me souciant pas si le mur lui fait mal ou non, pour l’instant je veux qu’elle ressente cette menace et sache que je ne suis pas un junkie en manque qui agit sous le stress ou un mec nerveux qui ne se contrôle pas, il faut qu’elle sente cette maitrise du moment, le fait que tout est calculé et n’est pas un coup de tête soudain qu’elle pourrait raisonner. « Tu as intérêt à me satisfaire pleinement si tu veux qu’entre nous cela se passe bien. » J’ajoute ces mots d’une façon presque tranchante, voulant insister sur le fait que j’attends une parfaite coopération, qu’elle soit obéissante à mes injonctions. « Je sais que tu travaille à l’Hosto et je vais avoir besoin de toi, ainsi que de tes connaissances médicales. » Maintenant j’attends ses réactions, ses questions ou ses cris, je veux voir si elle comprend la situation, si elle va tenter quelque chose, d’ailleurs tel un test je diminue légèrement la pression sur son dos mais en restant prêt à la replaquer durement à la moindre tentative. Certes je n’utilise pas d’armes, j’ai toujours considéré que les armes sont des outils pour les faibles, mais je n’en ai point besoin pour agir si il faut.

Une part de moi se demande juste ce que penserait Sam, ma seule amie actuellement, si elle me voyait ainsi. Je ne lui ai jamais parlé de ma maladie et je refuse de le faire, craignant qu’elle me prenne en pitié ou que cela lui rappelle un mauvais souvenir. Mais que penserait elle en me voyant ainsi, prêt au pire avec une petite damoiselle ?


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Sam 10 Fév 2018 - 22:15



please, don't hurt me
jade & eymerich
Elle avait peur. Et cette peur était en train de la bouffer. En même temps, qui aurait cru ... qui aurait cru qu'elle aurait pu se faire agresser seulement quelques minutes après être sortie du boulot ? C'était ... la faute à pas de chance ! Mais quand même ! Jade avait peur. Elle était terrorisée. Elle ne savait pas quoi faire. Elle avait beau se débattre, ça devait être comme une piqûre de moustique pour lui. Elle était ... Elle était comme une poupée entre ses mains. C'était lui qui décidait. C'était lui qui la manipulait. Lui qui donnait les ordres. Et elle ne pouvait rien faire. Elle pouvait essayer de ... elle pouvait essayer de se débattre. Mais ça ne marchait pas vraiment. Non. Elle était ... à sa merci. Il n'avait pas ôté sa main de sa bouche. Pas tout de suite. Pour autant, l'autre s'était retirée de sa taille. Mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle était libre. Non. Car la voilà plaquée contre le mur, la face contre ce dernier, cette main toujours sur sa bouche. Le buste contre ce mur froid. Elle ressentait ce froid, malgré sa veste. Ou peut-être que tout lui semblait froid. Elle n'en savait rien. Les larmes coulaient pendant qu'il était en train de la fouiller. Il lui faisait les poches. Enfin, elle ne voyait pas trop ce qu'il faisait. Elle fermait les yeux. Elle était comme paralysée. Elle ne pouvait plus bouger. Elle ne pouvait plus rien faire. Elle avait l'impression de revivre ... de revenir en arrière. Et de revivre ce viol. Même si ce n'était pas ce qu'il était en train de faire. Il baladait ses mains sur son corps. Elle ne savait pas s'il prenait un certain plaisir à la peloter de la sorte. Finalement, il avait récupéré son badge. Il avait son prénom. Il avait son nom. Et il la menaça. Un peu plus. En lui disant qu'il n'avait pas forcément envie de l'âbimer et qu'elle ferait mieux ... qu'elle ferait mieux de rester tranquille. Elle avait sa salive. Une nouvelle fois. Il avait reposé une main sur son corps, pour la plaquer un peu plus contre le mur. Elle ne pouvait pas s'enfuir. Elle ne pouvait pas se dégager. Elle ne pouvait rien faire. Du tout. Il retira lentement sa main. "Qu'est-ce que ... qu'est-ce que vous me voulez ?" parvint-elle à demander entre deux sanglots. En fait, elle avait une idée de ce qu'il voulait. Un peu plus quand il en vint à dire qu'elle devait le satisfaire pleinement. Tout mais pas ça. Tout de suite, elle pensa, bien évidemment, à une satisfaction sexuelle. Parce qu'elle avait déjà subi ça. Et qu'elle avait juste l'impression que ça recommençait. C'était la poisse. C'était la merde. Et pas qu'un peu. Mais ... Elle s'était trompée. Peut-être bien. Il lui parla de l'hôpital. De ses compétences. Et qu'il avait besoin d'elle. En tant que médecin. Elle ne comprenait pas ... Elle ne voyait pas vraiment où il voulait en venir. C'était ... Quoi ? "De quoi ? mes .... connaissances médicales ?" Elle avait pas mal bafouillé. Elle ne comprenait pas ce qu'il lui voulait. Elle ne voyait pas ce qu'il voulait. C'était peut-être un junkie qui attendait une prescription ou quelque chose dans le genre. C'était possible. Il s'était un peu radouci. Ou du moins, son étreinte était un peu moins ferme. Est-ce que c'était .... le moment de s'enfuir ? De dégager ? Elle l'aurait bien voulu. Sauf que son corps ne lui obéissait plus. Elle n'arrivait pas à bouger. Elle n'arrivait pas à se décoller de ce mur. Son instinct de survie ... était mort, en quelque sorte.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Sam 10 Fév 2018 - 22:57



please, don't hurt me
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Si j’avais voulu son corps, croyez-moi qu’elle serait déjà fesses à l’air, mais actuellement ce n’est point une chose au programme. Peut-être que si j’avais su ce détail, j’aurais agi avec un léger contraste, je ne l’aurais pas piégé de la même façon et je me serais assuré qu’elle ne puisse voir aucun quiproquo… Non, je pense que j’aurais agi de la même façon en accentuant peut-être encore plus pour laisser croire que je pourrais faire cela si elle n’obéissait point. Sa voix me montre bien que la peur est présente, que le premier acte est réussi et que le climat est posé. Au moins c’est déjà un bon point, je ne vais pas avoir besoin d’aggraver la situation pour briser ses premières défenses. Elle sanglote, elle bafouille et quand je relâche un peu elle ne tente rien de stupide. Peut être qu’elle est pétrifiée par la peur, mais dans le cas présent c’est plutôt bon pour elle car si elle avait réellement tenté de m’échapper, elle aurait pris une petite correction pour comprendre que je ne pouvais pas la laisser repartir. Je reprends une grande inspiration, hésitant à lui crier dessus pour lui dire de se taire et écouter, mais en faite je ne pense pas que c’était nécessaire. Du coup je pose une main fermement sur son épaule, je recule d’un léger pas et tire… Un geste un peu brusque peut-être, un peu sec, voulant la faire pivoter pour qu’elle soit face à moi, la recoller à ce mur mais cette fois de son dos. Mes gestes sont francs mais moins violent vu qu’elle a respecté pour l’instant chaque petit détail comme ne pas crier. Je me rapproche de ce pas pour revenir presque contre elle, plantant mon regard droit dans le sien. Je replonge ma main dans ma poche, de mon autre poche, pour en ressortir un papier médical.

Je sais que certains diront que j’aurais pu juste lui demander gentiment, mais je connais l’être humain… Ils dénoncent, ils appellent les flics, ils se moquent de ceux qui ne sont pas de leur standing, ils viennent se permettre des remarques. Je n’ai plus aucune confiance en l’homme tant que l’homme n’a point appris à survivre réellement, je n’ai aucune patience non plus avec les êtres car je sais qu’à la moindre occasion ils vous poignardent. Maintenant je vais voir si celle-ci a assez peur pour obéir ou si elle va essayer de se rebeller. « Avant, sache que j’ai ton badge, que si tu t’enfuis, que si tu déconnes, que si tu profites d’un instant appeler les flics. Je te retrouverai et je te le ferai payer aux centuples… Que tes pires moments ne seront que suaves caresses à coté de ce que je te ferai. » Je ne sourcille pas en la menaçant, la regardant droit dans les yeux pour montrer toute cette assurance en moi, montrer qu’il n’y a point de remords. D’ailleurs la main libre se pose sur son torse, au dessus de sa poitrine, en dessous de sa gorge, me permettant de remonter d’un coup si nécessaire. Ma respiration reste posée, je vois bien mieux les traces des larmes sur son petit visage presque d’ange et je montre le papier que je tiens dans mon autre main. « C’est une ordonnance médicale pour un traitement. »  Je parle lentement pour que les mots rentrent bien dans sa tête, qu’elle comprenne parfaitement ce que je désire. « Il me faut de la D-pénicillamine et pas juste pour une semaine ou deux, il m’en faut assez pour tenir longtemps. » C’est le médicament pour ma Maladie de Wilson, pour diminuer le cuivre dans mon sang et empêcher la destruction de mon foie. Certes le médicament peut aussi me foutre le sang en l’air et les reins, mais je n’ai pas le choix, c’est le seul qui existe et je dois l’avoir à vie. Donc normal qu’il m’en faut assez pour tenir, au moins le temps que je sois un peu mieux payé car sans mutuelle cela me coute une fortune. Bon, il existe d’autres médicaments que je peux prendre à coté de celui-là pour me protéger de certains effets secondaires, mais ne connaissant pas leur nom et n’ayant jamais pu me payer un médecin assez convenable pour m’expliquer, je ne pourrais pas demander ces derniers. Il faut dire que j’étais en maison de correction quand ils ont détecté cette maladie, ne pouvant pas le savoir avant car étant enfant adopté, il n’y avait aucun antécédent familial.

« Donc tu as compris ? De la D-pénicillamine, les doses sont précisées sur ce papier. Tu me rapportes cela ici et je te laisserai tranquille, tu n’auras plus rien à craindre. » Je ne sais pas si elle va me croire, mais au moins elle n’a pas grand chose à perdre en obéissant alors qu’à l’inverse elle se fera un sacré ennemi.



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Dim 11 Fév 2018 - 16:37



please, don't hurt me
jade & eymerich
Elle tremblait. De tout son être. De tout son corps. Sa tête lui disait de partir. De s'en aller. De s'éloigner. D'autant plus qu'il avait quelque peu relâché son étreinte, pensant qu'il était le maître et qu'elle ne s'enfuirait pas. Mais elle ne pouvait pas le faire. Malgré sa tête qui lui disait de partir. De s'en aller. De placer un bon coup de pied, créant l'effet de surprise, et partir en courant. Comme une dératée. Sans ... sans regarder derrière elle. Sans regarder par dessus son épaule. mais elle ne pouvait rien faire. Elle n'arrivait pas à bouger. Elle tremblait ... juste. Elle n'arrivait pas à décoller les pieds du sol. Elle n'arrivait pas à mettre un peu devant l'autre et essayer de se soustraire à son étreinte. Elle n'était qu'une pauvre petite chose terrorisée. Jade avait du mal à parler. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui voulait. Peut-être avait-il vu en elle la victime parfaite. Celle qui répondrait à ses besoins. Celle dont il avait besoin. Jade espérait juste ... Elle espérait juste que ce n'était pas quelque chose de ... Et bien, que ce n'était pas quelque chose de sexuel. Parce qu'elle ne voulait pas revivre ça. Elle savait très bien que ce n'était pas à elle de décider. Qu'elle n'était qu'une poupée de chiffon et qu'il pouvait faire d'elle ce qu'il voulait. En tout cas, Jade ne bougeait pas. Elle ne pouvait pas. Bien malheureusement. Se rapprochant d'elle un peu plus, son torse plaqué contre sa poitrine, il l'empêchait de bouger un peu plus. Il avait récupéré quelque chose dans sa poche. Pour sortir ... une feuille de papier. Ce qu'il y avait sur ce morceau de papier ? Elle n'en savait rien. Elle n'en savait absolument rien du tout. Est-ce que c'était pour ça qu'il l'agressait ? Pour un morceau de papier ? Pourquoi ? Que lui voulait-il ? Juste un morceau de papier ? Qu'y avait-il sur ce papier ? Elle essayait de ne plus trembler. Mais elle n'y arrivait pas. Elle n'y arrivait pas du tout. Non. Quoi qu'elle dise. Quoi qu'elle fasse, même si elle voulait se ... Et bien, même si elle voulait se raccrocher à l'idée que ça irait bien, Jade n'arrivait pas à s'en convaincre. Non. Avant de lui expliquer ce qu'il en retournait réellement, le chevelu chercha à enfoncer le clou un peu plus, si on peut dire ça ainsi. Lui expliquant qu'il avait son badge. Donc son identité. Et que si jamais ... elle merdait, si jamais elle prévenait les flics, il la retrouverait. Jade voulait pas vraiment imaginer ce qu'il pourrait lui faire si jamais ... si jamais elle déconnait. Non. Elle ne voulait pas y penser. Elle avait déjà connu le pire dans sa vie. Elle pensait pas qu'il pouvait y avoir pire. Sa main juste au dessus de sa poitrine, comme s'il voulait l'étrangler, ou du moins, affirmer un peu plus sa prise et redresser la main au besoin, il finit par lui dire ce que cachait ce papier. Une ordonnance médicale. Il lui faisait tout ce cirque ... pour des médicaments ? Et oui. Apparemment. Il en voulait un précis. Jade n'était pas dupe. Ce médicament, il n'était utilisé que pour la maladie de Wilson. Il y aurait un peu plus de lumière dans cette ruelle, elle aurait remarqué les anneaux de Kayser-Fleischer dans son regard. Et elle aurait su tout de suite. Donc ... il voulait ce médicament. Et il était prêt à l'agresser pour avoir des médicaments ... "Je ... Je ne suis pas infirmière ..." Elle secoua la tête légèrement. "Je n'ai pas accès ... à la pharmacie." Seules les infirmières y avaient un total accès. Oh, bien sûr, si elle le voulait vraiment, elle trouverait un moyen pour rentrer. Mais voulait-elle vraiment l'aider ? Il venait de la menacer après tout ! Il serait venu la voir à l'hôpital, peut-être qu'elle aurait volontiers cherché un moyen pour l'aider. Mais là ... Pourquoi l'aiderait-elle ? Alors qu'il la menaçait ? Qu'il la violentait ? Après ... Elle n'avait pas trop le choix ... s'il la poussait un peu plus, elle craquerait. Forcément.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Dim 11 Fév 2018 - 17:48



please, don't hurt me
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Elle tremble, presque plus que de raison, mais au moins elle ne tente rien, elle n’essaye pas de frapper, de se débattre, de me bousculer. C’est étonnant, vraiment, mais cela facilité bien les choses en ce moment, cela empêche même de prendre une trop mauvaise tournure. Pour l’instant, tout se passait si bien que j’aurais pu diminuer la pression, comme pour la récompenser de sa « soumission » mais je sais qu’elle profiterait de la moindre faiblesse, le moindre signe d’accalmie, c’est comme cela souvent que cela marche, si nous baissons la garde ou le tranchant d’un glaive menaçant, l’autre en profite pour porter un coup de poignard. C’est aussi pour cela que quand je me bats, j’y vais à fond, je continue jusqu’à ce que la personne ne soit plus capable de se relever, même si elle a abandonné avant. C’est cette mentalité qui me pousse à agir avec l’épée, métaphoriquement parlant, à la place de la diplomatie car je sais que dans cette vie nous n’obtenons que fourberie en demandant gentiment, c’est écraser ou être écrasé. Un soupire s’échappe, insatisfait de sa réponse, elle qui tente de me faire croire qu’elle ne pourrait pas accéder à la pharmacie alors qu’elle a surement les contacts et connaissances qui faut pour trouver un passe et aller se servir. Certes elle risque sa carrière si quelqu’un la voit voler sans signer le registre, elle risque aussi si elle fait un faux dans ledit registre. « Cesse de me prendre pour un idiot. » Dis-je froidement, me retenant de crier sur elle mais la fixant toujours droit dans les yeux. « Avec cette ordonnance tu as un papier officiel qui te permettra d’y avoir accès… La seule fraude sera que le service comptabilité de ton hôpital ne trouvera aucun versement pour ce médicament. Et je suis sûr que tu trouveras comment justifier cela le jour où ils le remarqueront. » Le souci pour ces médicaments était que financiers, le coté prescription il n’y avait pas besoin de faux. Vous voyez, au moins je réfléchis quand je fais quelque chose ou prépare un coup.

Je me contiens, sentant la pression se faire, le besoin de montrer à nouveau à cette femme que c’est dans son intérêt de m’obéir, que ce sera mieux pour elle. C’est dommage, je suis certain que si je l’avais croisé ailleurs j’aurais pris le temps de chercher à flirter, de la charmer, mais c’est maintenant un cas de force majeur qui va me pousser à des gestes bien moins agréables que de tenter de la séduire. Ma main posé sous sa gorge descend un peu, juste au dessus de sa poitrine, la paume venant partiellement la toucher par dessus ses vêtements et pour rendre la menace plus oppressante je me mets à mettre en danger sa fierté, son intimité. « Je vais être plus clair, je ne te laisserai pas partir sans obtenir quelque chose de toi. Ce serait de l’énergie perdue et gaspillée sinon. » Je descends encore un peu la main, seuls les doigts ne sont pas encore en contact avec ses courbes féminines. « Alors soit j’obtiens ces médicaments… Soit tu devras compenser… En écartant les cuisses par exemple. » Je mets une petite pause de temps en temps, parlant lentement que les mots rentrent bien dans sa petite tête d’ange, qu’elle puisse graver chaque détail. Alors si elle ne veut pas me fournir de quoi survivre, elle me fournira le plaisir. Bon, j’avoue que ce point là n’est qu’une menace et si elle ne s’y plie pas, je devrais aller plus loin pour lui faire croire que cela pourrait lui arriver, mais je n’irai pas jusqu’au bout, au pire déchirer un vêtement pour la dévoiler partiellement, mais pas plus loin. J’espère simplement qu’elle ne me poussera pas à aller jusque là sinon je vais devoir essayer une autre méthode qui sera plus douloureuse physiquement mais moins psychologiquement. « Donc tu sauras accéder à cette pharmacie ou je commence à chercher ce que cache ses vêtements ? »


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Dim 11 Fév 2018 - 20:39



please, don't hurt me
jade & eymerich
Elle pouvait peut-être l'aider. Mais là, tout de suite, elle préférait lui faire croire que ce n'était pas possible. En même temps, la plupart du temps, c'était les infirmières qui avaient accès à la pharmacie. Ca ne voulait pas dire pour autant que ... Et bien, qu'elle ne pourrait pas y aller et récupérer ce qu'il voulait. Mais si elle faisait ça, maintenant, là tout de suite, si elle cédait ... qu'adviendrait-il par la suite ? Il pourrait revenir chez elle. Il pourrait venir lui faire du chantage. A nouveau. Il pourrait venir sur le pas de la porte. Forcer sa porte. La plaquer contre le mur. Encore. Lui en faire voir de toutes les couleurs. La menacer. Encore et encore. Si bien qu'elle ne pourrait pas s'en sortir. Peut-être qu'elle fabulait. Peut-être qu'il la laisserait tranquille, comme il venait de le dire. Peut-être qu'elle n'entendrait plus parler de lui. A dire vrai, elle pensait ... Elle ne pensait pas que ça serait le cas à dire vrai. Non. Elle pensait qu'il chercherait à revenir. S'il obtenait ce qu'il voulait une première fois, il n'hésiterait pas à revenir. De cela, Jade en était convaincue. Quoi qu'il en soit, non, il n'était pas ... il n'était pas prêt à accepter cette excuse. Il avait haussé le ton. Il ne lui en avait pas collé une pour autant mais comme il avait haussé un peu le ton, elle avait fermé ... les yeux. Juste durant quelques instants. Ca ne servait pas à grand chose. Non. Il continuerait à lui crier dessus et à lui faire peur, même si elle avait les yeux fermés. Avec l'ordonnance, elle aurait accès aux médicaments. Il s'était renseigné. Il savait comment ça se passait à dire vrai. Elle pourrait se retrouver dans la merde. Il faudrait qu'elle invente un mensonge. Un odieux mensonge pour ... Et bien, pour justifier les médicaments. Enfin, si jamais ... Si jamais on venait lui poser des questions concernant les médicaments. Elle espérait que ... Elle espérait qu'on ne lui poserait jamais la question mais bon. Il était clair que ... Qu'elle n'allait pas avoir le choix. Non. D'autant plus que l'homme commençait à bouger ses mains. A se faire ... un peu plus entreprenant. Il état en train de la peloter. Sans aucune gêne à dire vrai. Et il reformula le tout. Elle ne pouvait pas partir. Pas sans avoir obtenu quelque chose. Jade avait retenu son souffle tandis que ses mains se faisaient un peu plus baladeuses. Elle ravala sa salive. Même si ... même si elle ne se souvenait pas forcément de tout lors de cette fameuse soirée, elle en faisait encore des cauchemars. De ces mains inconnues qui avaient peloté son corps comme si elle n'était qu'une poupée. Ces mains qui s'étaient immiscées sous sa jupe. Dans sa culotte. Pour l'écarter. Et pour prendre possession de son corps. Tandis que d'autres mains la maintenaient bien en place et l'empêchaient de crier. C'était ... c'était pratiquement comme la fois d'avant. Et le fait qu'il lui précise que c'était les médicaments, ou son corps, ça ne laissait rien présager de bon. "Non, non, non ..." avait-elle répété à plusieurs reprises. Non. Il ne pouvait pas faire ça. Non. Elle ne pouvait pas revivre ça. Ca ne pouvait pas se passer une nouvelle fois. Elle ne voulait pas. Il lui laissait le choix. Enfin. Pas tant que cela. Ou elle retournait à l'intérieur, faisait bonne figure et récupérait les médicaments. Ou bien il enlevait un surplus de fringue. Ici ou ailleurs. Elle ne savait pas s'il prendrait le risque de faire ça, ici. Alors que l'hôpital n'était pas loin. Peut-être qu'il le ferait. ou qu'il l'emmènerait ailleurs. Elle n'en savait rien. Et elle ne voulait pas le savoir. "D'accord ... D'accord ..." Elle ne pouvait pas ... le laisser ... la toucher plus. Non. Elle devait faire quelque chose. "Mais je ne peux pas ..." Elle avait du mal à parler. Elle bafouillait toujours beaucoup. "Le faire ce soir ... je .... ne suis plus de garde ... et ça va ... faire trop ... louche ... que je retourne à l'hôpital maintenant ..." Ca sonnait peut-être comme une excuse. Mais elle pouvait pas le faire. Pas maintenant. Elle n'était pas ... en état. Et ça se verrait que quelque chose clochait.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Dim 11 Fév 2018 - 21:47



please, don't hurt me
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Rien ne me permettait de me douter de son vécu et de ce qu’elle avait vécu, donc je ne pouvais pas encore imaginer à quel point cette menace, ces mots, pouvaient la frapper de plein fouet et toucher son âme bien plus que son corps. D’ailleurs quand elle répète le mot non, ne sachant pas si c’est non pour m’aider, non pour subir, ou non pour le tout, je tente de la motiver encore à accepter mon offre, la main prenant cette fois-ci réellement cette délicieuse courbe féminine, pressant par dessus les couches de tissu pour faire ressentir cette « caresse » surement peu appréciée et encore moins désirée. Peut-être qu’elle comprendrait que c’est une forme de chantage pour que je n’ai pas perdu mon temps, que tout cela ne soit pas pour rien, que si elle s’obstine à refuser et bien au moins je pourrai prendre plaisir. Mais finalement elle accepte, elle accepte de m’aider et la pression de mes doigts s’estompe, venant relâcher un peu pour l’écouter et lui donner le temps donc d’exprimer ce qu’elle comptait faire. J’entends bien sa peur, elle parle difficilement, elle s’exprime un peu mal d’ailleurs mais j’écoute malgré tout avec patience. Au moins elle a de la chance, c’est une qualité que j’ai apprise avec le temps, la patience. Je fronce les sourcils au début quand elle dit qu’elle ne peut pas et je plaque ma main cette fois sur sa cuisse, comme pour remettre en place la pression. Prenant ces premiers mots comme un nouveau refus, m’attendant à une justification comme la peur de perdre son emploi, de foutre sa vie en l’air. Mais non heureusement elle s’explique, des informations pouvant paraître assez correctes. Elle ne veut pas attirer l’attention en agissant d’une façon qui ne lui correspondrait pas, c’est à dire retourner hors de ses horaires. C’est vrai que j’ignore ses habitudes, je ne sais pas ce qu’elle a pu dire aux autres, si elle a montré l’impatience de rentrer, si elle a exprimé de la fatigue ou encore si elle est toujours heureuse de rentrer.

« Et tu espères peut-être que je te dise au revoir, que je te laisse rentrer chez toi et que j’attends sagement ici pour voir si demain tu fais ce que nous avons dit ? » Oui, elle en profiterait pour prévenir les flics, prendre ses affaires et aller se loger chez un ami pour se protéger et ainsi espérer avoir la paix. Non, qu’elle me balance je sais que c’est un risque, mais d’abord mon traitement. D’ailleurs après ces mots, réfléchissant rapidement aux options, je commence à défaire ma ceinture. Non, ce n’est pas pour cela. « Je sais ce qu’il me reste à faire. » La regardant toujours dans les yeux, enfin sauf quand elle les ferme bien sur, et je retire ma ceinture sèchement pour chercher à agripper ses poignets, voulant les guider dans son dos, de gré ou de force d’ailleurs. J’avoue que j’aurais peut-être dû lui indiquer mes intentions, je l’aurais fait si je connaissais son passé pour éviter un quiproquo, mais là, quitte à devoir me montrer un peu brusque, un peu insistant, je tente d’attraper, de guider et venir croiser ses mains dans son dos, ce qui la colle un peu plus à mon être mais la décolle du mur. C’est là que je cherche à attacher les mains avec la ceinture, serrant assez fort pour qu’elle ne puisse pas se défaire, mais veillant malgré tout à ne pas couper sa circulation. Il faut dire que la vie m’a appris à devoir improviser des entraves. Une fois cela fait, en tout cas si j’y arrive, je lui adresse de nouvelles paroles, toujours assez froides mais moins agressives. « Nous allons aller chez toi, attendre jusqu’à demain que je sois certain que tu ne fasses pas de connerie. Au moins, cela permettra de faire connaissance. » Les intentions prononcées, j’agrippe son bras et regarde dans ses yeux comme dans l’attente d’une réaction ou d’une réponse, qu’elle soit positive ou négative.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   Dim 11 Fév 2018 - 22:04



please, don't hurt me
jade & eymerich
Jade n'avait pas le choix. Les médicaments. Ou le viol. Et elle ne pouvait pas revivre ça. Elle ne pouvait pas revivre ça une nouvelle fois. Alors, quand Jade avait commencé à lui dire qu'elle ne pouvait pas le faire, pas maintenant, pas tout de suite, il avait réaffirmé sa position sur elle. Sans doute qu'il était prêt à ... prêt à passer à l'acte. Prêt à la prendre, là, ici. Pour autant, il n'en avait rien fait. Avait attendu ... le bafouillement de la jeune femme. Elle ne savait pas s'il comprendrait son point de vue. Si ça se trouvait, il allait se mettre en colère et ... et la taper. Ou prendre son dû. Elle n'en savait rien. Mais il n'avait pas vraiment apprécié. Non. Il n'avait pas apprécié qu'elle ne puisse pas y aller maintenant. "Non, c'est pas ça ...." Elle ne savait pas vraiment quoi dire pour se défendre. Elle ne savait pas quoi dire de plus à dire vrai. S'il ne comprenait pas pourquoi elle ne pouvait pas le faire maintenant ... Mais merde quoi ! Elle acceptait de l'aider après tout. C'était juste ... juste qu'il y avait un temps pour chaque chose. Si elle retournait maintenant à l'hôpital, ça serait louche, ça serait très très louche à dire vrai. D'autant plus que Ford avait assuré ses arrières et qu'elle était partie parce qu'elle était crevée. Parce qu'elle avait couru toute la journée. Donc, oui, qu'elle revienne, ça serait ... trop bizarre. Et pas qu'un peu. Pour autant, ça ne semblait pas satisfaire le chevelu. Pas du tout. Non. Si bien que ... si bien qu'elle avait vu ... qu'il venait de retirer sa ceinture. Son souffle lui avait manqué durant quelques instants. S'il retirait sa ceinture, c'était pas bon. C'était sans doute pour descendre son pantalon, pour s'astiquer un peu le manche et venir ... Et venir faire ce qu'il avait à faire. "Non ... s'il vous plaît ..." Elle suppliait. Elle essayait de le faire changer d'avis. Ses pleurnicheries ne serviraient sans doute pas à grand chose. Non. Les mots qu'il prononça la terrorisèrent un peu plus. "Non ... pitié ..." Sans rien dire de plus pour le moment, il avait fini par lui attacher les mains avec sa ceinture. Elle avait les larmes ... elle avait les larmes qui coulaient le long de ses joues. Le long de son visage. Son cauchemar recommençait. Elle était attachée. Elle ne pouvait pas se libérer. Sa respiration était vive. Elle paniquait. Il allait la violer. Elle n'arrêtait pas de se répéter ça dans sa tête. Il allait prendre possession de son corps. Il allait la salir un peu plus. Déjà qu'elle avait eu du mal à se remettre de sa première agression ... elle n'était pas certaine qu'elle arriverait à surmonter une seconde agression. Pour autant, non ... Il n'en fit rien. Il lui avoua ... qu'il allait la ramener chez elle. Qu'ils allaient attendre le petit matin. Et qu'elle irait chercher ses médicaments. Ils feraient connaissance, par la même occasion. Faire connaissance ? Il voulait faire connaissance avec elle ? Ou alors faire connaissance avec son corps parce qu'elle avait refusé ... de faire ça tout de suite ? Elle avala sa salive tandis qu'il l'attrapait par le bras. C'était pas comme s'il lui laissait le choix. Elle avait eu ... Elle avait eu juste un léger hochement de la tête. Que pouvait-elle dire de plus de toute manière ? Il avait décidé qu'ils iraient chez elle. Et c'est donc la direction de chez elle qu'ils allaient prendre.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: please, don't hurt me! ► eymerich   

Revenir en haut Aller en bas
 

please, don't hurt me! ► eymerich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It doesn't hurt me - Maaron
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD INTENTIONS :: San Diego town :: « Mid-City »-