Partagez | .
 

 Chuuut don't cry (Jade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Chuuut don't cry (Jade)   Lun 12 Fév 2018 - 2:08



Chuuut don't cry
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Acceptant d’attendre le lendemain pour avoir mes médicaments, j’avais décidé que cela se ferait chez elle, patienter en la surveillant mais pendant ce trajet, que ce soit à pieds jusqu’à ma voiture, puis de ma voiture à chez elle, je n’avais pas cessé de réfléchir à sa réaction, ses larmes, ses supplications. Je ne suis pas un fin psychologue, même si je sais reconnaître une menace ou le « mal » dans la peau d’un être, mais j’ai la sensation que cette demoiselle avait autre chose, que sa peur était plus développée qu’elle aurait dû. Vous savez, c’est cette petite sensation étrange en soi qui donne l’impression que nous passons à coté de quelque chose, d’un détail ou d’une information, que sans le savoir nous avons fait un geste en trop, un mot de trop qui aurait déclenché autre chose. Elle me faisait un peu penser à ces personnes qui avaient des réactions plus poussées, comme quand j’étais en prison et qu’au moindre contact un détenu s’emportait en pensant qu’il allait se prendre un coup de poignard artisanal alors que c’était juste un coup de coude accidentel. En faite, ce qui me surprenait c’est qu’elle m’avait demandé pitié, mais elle n’avait pas tenté de se débattre, pas tenté de me donner un coup de genou par exemple, ni même la tentative du « commerce », comme ceux qui proposent du fric pour avoir la paix. Elle avait semblé juste résigné à son sort en suppliant pour tenter de me raisonner. En tout cas, pendant la route dans mon vieux pick-up gris et tout cabossé, je suis resté calme, ne posant jamais la main sur elle, ni haussant la voix. C’est seulement une fois arrivé non loin de chez elle, arrêtant le véhicule un peu à l’écart pour ne pas trop attirer l’attention et vérifiant que le coin soit tranquille, que je tapote doucement la cuisse de cette femme, tel un geste pour dire que cela va aller, pour une fois sans arrières pensées. « Continue à être bien sage et tout se passera bien. » Comme pour la rassurer à nouveau en laissant bien entendu comprendre que si elle en profite pour faire une erreur, cela redeviendra moins agréable pour elle.

Après ces quelques mots je recommence à fouiller ses poches, un peu brusque par habitude, pour trouver les clés qui me permettraient de rentrer chez elle. Une fois que j’ai l’objet de ma quête, je sors du véhicule et l’attire avec moi, reprenant son bras en le serrant, assez pour la retenir, pas assez pour lui faire du mal. Je me dirige chez elle, un peu chaotiquement vu que je ne connais pas bien le coin et que je dois rechercher par exemple le bon numéro. Je n’aime pas vraiment trainer dans ce genre de quartier, je ne me sens plus dans mon milieu préférant de loin Mid, mais je ne dis rien. Après tout j’ai choisi d’aller chez elle alors que j’aurais pu l’embarquer sur mon territoire. Mais soyons honnête, cela aurait été une catastrophe. Premièrement elle aurait découvert mes secrets, mon milieu, ma vie, mais surtout cela aurait été le risque que Sam débarque, la remarque, pose des questions, apprenne au sujet de cette violence en moi et pire apprenne pour ma maladie. Je peux dire qu’en dehors de mes médecins, elle est la première à apprendre que j’ai la Maladie de Wilson. Je pense que ni moi, ni elle, allons dormir ce soir et que nous allons du coup passer un long moment. Le silence ne me dérangerait pas, mais je ne suis pas sûr qu’elle le supportera, voir l’homme qui l’a menacé et violenté la fixer en silence pendant des heures, cela risque surtout de faire ralentir le temps. « Nous serons que tous les deux un long moment, il va falloir en profiter. » Peut-être que finalement cela allait se détendre, qu’elle allait obéir et demain m’apporter ce qu’il faudra.

Une fois à la porte, essayant les clés pour trouver la bonne, regardant autour de nous pour vérifier qu’il n’y ait point de curieux depuis tout à l’heure, j’ouvre la porte pour la faire rentrer chez elle, la suivant et refermant derrière moi. Je scrute un instant les lieux, pouvant peut-être en apprendre plus sur elle, sa vie, ses faiblesses. Je garde les clés, au cas où, et relâche son bras. « Je vais devoir te détacher pour te dévêtir. Tu resteras calme ? » Si elle garde son manteau elle risque de crever de chaud avant le lendemain matin, et je ne pourrai pas lui enlever attachée ainsi.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Lun 12 Fév 2018 - 19:28



don't cry
jade & eymerich
Jade se retrouvait ... dans une galère sans nom. Enfin, façon de parler. Mais il était vrai qu'elle ne s'était clairement pas attendue à cela. Non. En quittant l'hôpital un peu plus tôt ce soir là, elle avait ... Elle avait peut-être fait une connerie. Peut-être qu'elle aurait mieux fait de rester jusqu'à la fin. Elle ne serait peut-être pas tombée sur le chevelu. Ou peut-être que ça n'aurait pas changé grand chose à dire vrai. Non. Elle n'en savait rien. En tout cas, elle était malmenée. Façon de parler. Il n'était pas vraiment gentleman avec elle. Il lui avait attaché les mains, l'avait pressée un peu contre lui histoire ... Et bien, histoire qu'on ne se demande pas ce qu'il se passait. Parce que ça serait louche ... très louche si on les surprenait et qu'elle avait les mains attachées. Enfin. Elle avait donc embarqué dans son pick-up. Elle tremblait toujours un peu. Elle évitait soigneusement son regard. Elle n'avait rien dit. Pas un mot. Mais alors pas du tout. Après une dizaine de minutes, un peu moins, ils étaient arrivés en bas de chez Jade. Il avait tapoté sa cuisse. Ca lui avait fait comme un électrochoc. Elle avait légèrement sursauté à ce contact. Il en vint à lui dire que tout allait bien se passer. Du moment où elle continuerait à être sage. Elle eut un léger hochement de la tête. Que pouvait-elle répondre de plus ? Là, tout de suite, Jade était soumise. Elle lui était complètement soumise. Elle faisait tout ... Elle faisait tout pour qu'il ne la touche pas plus. Et surtout, qu'il n'ait pas dans l'idée de lui retirer ses fringues pour avoir un rapport sexuel avec elle. Jade n'était pas très croyante. Mais elle priait. Elle priait pour qu'il n'ait pas ça en tête. Elle priait pour qu'il lui fiche la paix. Mais ce n'était pas pour tout de suite. Il avait fourré ses mains dans les poches afin de ... de chercher ses clés. "Dans ... dans ... la poche intérieure ..." Plus vite il trouverait les clés, mieux elle se sentirait. Et ça lui éviterait de sentir ses mains sur elle. Il trouva les clés finalement. Ils étaient sortis de la voiture. Et ils se retrouvaient ... Ils se retrouvaient devant l'appartement de la jeune femme. Il brisa le silence en indiquant qu'ils allaient devoir en profiter ... du fait qu'ils seraient seuls pendant un moment. Un long moment. Elle avait jeté un regard désespéré à l'homme. Il entendait quoi par là ? En profiter ? Profiter de quoi ? D'elle ? De son corps ? Elle ... elle préférait pas. Non. Elle espérait ... que ce n'était pas ce à quoi elle pensait. Elle ravala sa salive. Une nouvelle fois. Ca lui restait en travers de la gorge. Non. Fallait qu'elle arrête de penser au pire. Ouais. Fallait vraiment qu'elle arrête d'y penser. Même si ... même si la situation l'exigeait plus ou moins. Il avait mis un peu de temps ... avant de trouver la bonne clé afin d'ouvrir la porte. Et une fois fait, il avait poussé légèrement Jade à l'intérieur de l'appartement. Refermant derrière lui, il était resté silencieux. Juste quelques instants. La lâchant, il en vint à lui dire qu'il allait la détacher. Et il lui demanda ... si elle resterait calme. "Oui." Sa voix était toujours tremblante. Même si elle était chez elle, Jade ne se sentait pas en sécurité. Non. Du tout. Il venait ... il venait de rentrer chez elle après tout. Il rentrait dans son monde. Et tous ses repères ... Oui, ça allait ... Ca allait la perturber. Et pas qu'un peu. Jade ne parlait pas beaucoup. Mais en même temps, que pouvait-elle lui dire ? Lui répondre ? Pas grand chose. Pour le moment. Peut-être que ça irait mieux ... Après. Ou peut-être pas du tout. Elle n'en savait rien. Elle qui pensait rentrer chez elle et pouvoir prendre un bon bain pour oublier cette journée ... Et bien ... Elle se doutait qu'elle ne pourrait pas prendre ce bain !
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Lun 12 Fév 2018 - 21:36



Chuuut don't cry
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Vous savez, je n’ai peut-être pas terminé mes études, mais je ne suis pas un idiot… Avant l’accusation j’étais plutôt classé dans les gosses traités d’intello et même si je ne suis pas psychologue, je suis vigilant. Je vois bien que quelque chose est exacerbé chez elle, que sa peur semble bien plus poussée que normale. Tout le monde réagit d’une certaine façon face à la peur, mais souvent de façon idiote alors qu’elle y avait quelque chose qui donnait presque l’impression d’un déjà vécu. Je ne m’attarde pas plus là-dessus mais en tout cas elle se montre plutôt soumise et intelligence pour le moment, m’aidant à trouver la clé sur elle, ne tentant pas de crier, de frapper pour courir, de m’insulter, ni même de me menacer. Si vous savez combien d’idiots viennent vous dire qu’ils vont appeler les flics… Très malin, se faire agresser et menacer l’agresseur pour lui faire comprendre que si il ne l’achève pas, il le dénoncera. Tout du long, jusqu’à sa demeure, elle reste assez posée, assez calme, certes je peux toujours voir la peur dans son regard mais je commence à me dire qu’il serait temps de la rassurer sur certains points. Surtout que je peux comprendre une chose, ici c’est son refuge, son antre, sa vie privée et intime, une vie qui subit une intrusion menaçante et pourrait briser touts sentiments de sécurité que devrait offrir une demeure.

Une fois la lumière allumée, je me colle à nouveau contre elle, face à elle et passe les mains dans son dos pour venir défaire ma ceinture qui lui servait d’entrave, assez silencieux pour l’instant. Tout en pratiquant cette manœuvre, je scrute un peu les lieux, pouvant voir quelques photos posées sur un meuble, surement de la famille, des amis potentiels, son époux qui sait… D’ailleurs j’aurais peut-être dû vérifier ça avant de venir ici ? Peut-être qu’elle était calme car son mec risquait de débouler n’importe quand et je ne suis pas certain qu’elle voudra encore m’aider si j’éclate le visage de l’homme aimé contre un mur. Enfin, détail que je verrai en temps et en heure, la libérant mais gardant la ceinture en main, je viens ensuite passer à nouveau mes doigts sur elle pour commencer à défaire son manteau, l’ouvrant et le lui retirant. Voilà pourquoi je parlais de dévêtir, je n’allais pas la laisser avec ça sur ses épaules. D’ailleurs je dois réfléchir à d’autres détails car si je veux éviter qu’elle soit soupçonnée demain, je vais surement devoir lui permettre de se changer et de se doucher, ce qui ne sera pas évident sans la surveiller. Ça aussi cela attendra pour l’instant. « Si tu changes d’avis… Je te rattacherai directement et surement plus durement. » Une précision gratuite en la regardant encore une fois dans les yeux. C’est vrai qu’elle est mignonne, malgré les traces de larmes et les yeux rougis. Maintenant que je la voix à la lumière, je dirais même qu’elle est canon.

Je reprends directement son bras pour venir la guider vers la porte ouverte, vérifier quel lieu se trouve de ce coté et surtout si il serait adapté pour attendre le matin, préférant être éloigné de la porte d’entrée en cas de visites surprises. C’est ainsi que nous nous retrouvons dans la chambre, trouvant que cela pourrait convenir et je referme la porte derrière nous avant de me retourner vers elle pour mettre un peu les choses au clair. « Bon écoute… » Je plaque d’un coup la main entre ses cuisses, par dessus ses vêtements bien entendu, voulant juste voir comment elle réagirait face à ce geste, voir si elle va paniquer, se contrôler ou dire quelque chose. Oui je teste… C’est quelque chose de normal, mais surtout je veux qu’elle comprenne une chose et je dois avouer que je ne suis pas délicat quand je veux faire passer un message, quelqu’il soit. « Tu sens ma main, dis toi maintenant qu’elle n’ira pas plus loin, donc détends toi. » La retirant ensuite lentement en me montrant sérieux. Bon j’avoue que j’aurais surement adoré pouvoir me balader sur ce corps mais mon coté connard a malgré tout des limites. « Alors maintenant nous allons nous installer sur le lit, discuter un peu et attendre demain… Mais tu peux te calmer je ne vais pas te sauter dessus malheureusement. » Je soupire une nouvelle fois, et ne croyez pas que je devienne faible ce serait vraiment me sous estimer mais au moins je verrai si en baissant la garde elle va pas essayer d’en profiter et me trahir. Ma main remonte un peu sur sa joue pour essayer d’effacer quelques traces. « Et ne pleure plus, tu as un trop beau visage pour cela. » Avant de la guider vers le lit pour qu’elle s’installe. C’est amusant d’ailleurs, moi dans une chambre… Et dire que chez moi la chambre est mon débarra et que je dors sur le canapé.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Lun 12 Fév 2018 - 22:03



don't cry
jade & eymerich
Chez elle ... ils étaient chez elle. Elle aurait pu se sentir tranquille chez elle. En sécurité. Parce que c'était son antre. Là où elle pouvait se réfugier quand ça n'allait pas. Elle avait déménagé. Elle ne se sentait plus bien dans son ancien appartement. Et elle avait pensé, nouvel appartement, nouvelle vie. Sauf que ... Sauf que l'homme venait de rentrer chez elle. Et ce sentiment de sécurité, c'était fini. Elle ne serait sans doute plus jamais en sécurité. Plus jamais. Peut-être qu'elle flippait trop. Peut-être que ça finirait par s'arranger. Peut-être qu'elle finirait par oublier ça bien vite. Ou peut-être pas du tout. Elle n'en savait rien. Elle ne voulait pas se poser la question. Pas maintenant. Non. Lumière allumée, il en profita pour venir ... enlever sa ceinture. Elle frotta légèrement ses poignets après qu'il l'ait détachée. Il n'avait rien dit. Pas un mot. Mais si ça se trouvait, ça cogitait dans sa tête. Et peut-être qu'il était en train de se demander comment il allait pourrir un peu plus sa vie. Oui. Elle n'était toujours pas sereine. et non, elle ne le serait pas. Sans doute pas avant que la transaction ne soit terminée. Et encore ... Elle pensait ... Elle pensait qu'il ... qu'il pourrait revenir. A n'importe quel moment. Il savait où elle habitait maintenant. Et s'il voulait revenir, elle ne pourrait rien faire ... pour l'en empêcher. Hormis déménager encore ? Elle pouvait pas déménager à chaque fois qu'elle avait un souci, non ? Une main sur le zip, et hop, il lui avait enlevée son manteau. Sans aucune douceur. Elle n'avait rien dit. Elle ne pouvait rien dire. Elle était toujours ... paralysée par la peur. Elle ne savait pas ce qu'il allait faire maintenant qu'il était là. Peut-être qu'elle aurait dû rentrer à l'hôpital. non ... Si elle y avait été tout de suite, on aurait remarqué qu'elle avait pleuré. On aurait vu tout de suite qu'elle n'allait pas bien. C'était la meilleure décision qu'elle avait pu prendre. Pour elle. Et pour éviter qu'il ne la traumatise un peu plus. Jade retint son souffle. Une nouvelle fois. Il la menaçait. Encore. Elle n'avait rien dit. Non. Elle n'avait rien répondu. Pas même un léger hochement de la tête ou quoi que ce soit dans le genre.

L'attrapant par le bras, ils avaient avancé un peu dans l'appartement. Jusqu'à sa chambre. Sans doute qu'il cherchait à vérifier ... ce qu'il y avait derrière cette porte. Ou peut-être qu'il voulait faire le tour du propriétaire afin de regarder ... Afin de regarder où il pourrait lui faire sa fête ... Oui, bon, elle n'arrivait pas à s'ôter de la tête ce qu'il pourrait lui faire. Elle extrapolait sans doute un peu. Beaucoup. Peut-être qu'il ne ferait rien. Elle s'était montrée sage. Gentille. Elle s'était un peu débattue au début, oui, mais elle ne lui avait pas fait de misères. Pour autant, elle n'arrêtait pas de penser à ce qu'il pourrait lui faire. Il était grand. Il était costaud. Il avait de la poigne. Elle ne pouvait rien faire contre lui. Elle ne pouvait rien faire pour se dégager de son étreinte, de son emprise si jamais il décidait ... de passer à la vitesse supérieure. Elle avala sa salive quand ... quand il ferma la porte derrière eux. Elle avait ce regard ... la crainte ... la peur de passer à la casserole. Il s'était rapproché d'elle. Et avait plaqué sa main entre ses cuisses. Au niveau de son entrejambe. Elle avait sursauté. Lâché un léger cri de surprise. Pas assez fort pour rameuter tous les voisins ou quoi que ce soit dans le genre. Alors, on y était ? Il allait prendre les devants, passer sa main dans son pantalon ? Lui enlever ses fringues ? Les éparpiller un peu partout dans sa chambre ? Peut-être qu'il allait faire ça. Elle avait fermé les yeux. Si elle fermait les yeux, si elle ne le regardait pas, peut-être ... Non, ça serait du pareil au même. Elle n'apprécierait pas ce moment. Et elle ne pourrait pas le supporter. Finalement, il en vint à lui dire qu'il n'y aurait pas plus. Et qu'elle devait se détendre. Elle rouvrit les yeux. Ils allaient se poser sur le lit. Il ne lui sauterait pas dessus. Son coeur avait raté un bon dans sa poitrine. Est-ce qu'elle pouvait croire ? Est-ce qu'il disait ça ... parce qu'il le pensait vraiment ? Ou c'était juste pour la mettre en confiance ... Et pouvoir la baiser plus tard ? Littéralement et métaphoriquement parlant. Elle eut un léger mouvement de recul mais ne put pas aller bien loin quand il avait redressé sa main et qu'il l'avait posé contre sa joue. Il avait essuyé quelques larmes qui avaient coulé le long de son visage. On ne l'avait jamais frappé. Enfin, peut-être lors de son agression sexuelle. C'était assez flou sur certains points. Pour autant, reculer un peu, c'était ... comme un instinct, en quelque sorte. Comme pour se protéger. Même si elle ne savait pas comment se protéger de lui à dire vrai. Elle avait quitté ses chaussures. Et elle s'était retrouvée à la tête de son lit. Entre les coussins. Ramenant ... ramenant ses genoux contre son torse. Passant ses bras autour de ces derniers. Comme pour se protéger. Si elle ne disait rien, si elle restait tranquille, comme ça, il pourrait pas lui faire de mal, non ? "Pourquoi ?" Un simple mot. Mais une voix qui était toujours ... aussi tremblotante. Pourquoi elle ? Pourquoi ce subterfuge pour ces médicaments ? Il pouvait pas faire comme tout le monde ?
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Mar 13 Fév 2018 - 2:48



Chuuut don't cry
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Franchement, si j’avais réellement envie de lui faire sa fête, je n’aurais pas attendu si longtemps, je l’aurais simplement possédée sur le capot de mon pick-up. Donc non, elle n’avait vraiment pas à s’en faire là et j’espère que mon message est passé qu’elle puisse un peu se calmer, simplement pour éviter qu’elle tente une connerie. Peut-être qu’en comprenant que sa précieuse intimité ne sera point souillé par ma présence lui donnera envie de rester sage pour que je ne change pas d’avis sur ce sujet. Pourtant croyez moi que cela ne m’aurait pas dérangé de laisser ma main se balader sous ce pantalon et découvrir ce qu’elle y cache, mais ce n’est point au programme, la laissant rouvrir les yeux, restant calme le temps que tout cela rendre bien dans sa petite tête et la regardant finalement s’installer sur ce lit. Je ne reproche pas le petit geste de recule quand je l’ai touché, surement naturel vu ce que je lui ai fait ce soir, vu les menaces, les gestes… Mon regard passe dans cette chambre, balayant les lieux, laissant mes doigts trainer sur ce que je trouve, regardant quelques objets, quelques titres sur des boitiers, alors qu’elle se met dans une sorte de posture de sécurité. Une Geek ? Il semblerait que la petite damoiselle soit une Geek, en tout cas de ce que je vois elle possède quelques gouts particuliers qui sont surtout apprécié de cette culture. Je n’ai jamais compris cette forme de « plaisir » ou de passion, comme si ces gens voulaient se détacher de leur vie réelle en s’enfuyant dans leur ordinateur, leurs séries un peu trop fantastiques à mon gout où ces super héros qui n’étaient que des idioties. Franchement, vous croyez réellement qu’un mec qui aurait des superpouvoirs perdrait son temps à aider la veuve et l’orphelin, qu’il mettrait sa vie en danger pour sauver un inconnu ? Non, ils braqueraient des banques, se vengeraient de ceux qui les ont emmerdés quand ils étaient jeunes, ils iraient se souler et massacrer les autres clients du bar et mettraient les femmes à leurs pieds. Faut être un peu réaliste, l’humain n’a rien d’héroïque, l’humain n’est pas généreux ni bienveillant, sa nature est sombre, sa nature est haine et destruction.

Je sors de mes pensées quand la damoiselle décide enfin de parler, me demandant qu’une chose. Pourquoi ? Mais c’est un peu vague ça… Pourquoi quoi ? Pourquoi je n’abuse pas d’elle ? Pourquoi je l’ai agressé ? Pourquoi les médicaments ? Pourquoi elle ? Pourquoi aujourd’hui ? Je viens m’asseoir sur ce lit, en perpendiculaire par rapport à sa posture et pose une main sur son pied en tournant le visage vers elle. « La prochaine fois, sois plus précise dans tes questions chérie. » Affichant un sourire ironique, l’ayant appelé chérie comme un simple surnom, surtout parce que cela faisait conversation sur l’oreiller d’une certaine façon et loin de la version originale pour ce genre d’expression. Bon au moins que je fasse un effort pour tenter de répondre à celles qui me passent par la tête. « Pourquoi ces médicaments, et bien je suppose que tu es assez intelligente pour avoir compris, j’en ai besoin. Sans mutuelle ce traitement est trop couteux et je ne peux pas garantir son achat à chaque fois. » Je parle d’un ton posé mais toujours un peu froid, n’aimant pas vraiment parler de moi. Mais bon, il y a beaucoup de chance que je ne la revois plus jamais, qu’après demain elle veuille soit me dénoncer, soit oublier tout ceci à jamais. « Les mutuelles n’aiment pas vraiment couvrir les personnes avec une maladie incurable… Trop de risques… Sauf à des prix qui ne me sont à nouveau pas accessibles. » Je m’en fous totalement qu’elle pense que je sois trop pauvre pour prendre soin de ma santé, je n’ai jamais tenu importance à la richesse ou au confort personnel, considérant que c’est le fait de se battre chaque jour qui compte. « Pourquoi toi ?  Parce que j’attendais et cherchais une personne seule qui travaillait à cet hôpital et qui sortirait aux bonnes heures. » Donc nous pouvons presque dire que c’était au mauvais moment, au mauvais endroit, préférant lui épargner le fait que j’avais aussi cherché quelqu’un pouvant sembler plus fragile et plus facile à menacer, cela ne lui ferait peut-être pas du bien ce genre de détail. « Pourquoi ne pas demander gentiment ? Car l’être humain n’est que faux, mensonge, tromperie et hypocrisie… Au mieux la personne aurait appelé la sécurité, après m’avoir dévisagé et traité comme un inférieur car il ne connaît que cette vie à baigner dans son confort personnel. » Au moins le coté nihiliste se fait clairement ressentir, autant résumé par les humains sont des crevards. Je soupire encore une fois, voyant tellement de pourquoi possible et je caresse un peu son pied sans faire attention. « Pourquoi je ne profite pas de la situation ? Parce que premièrement, même si tu très mignonne, tu n’aurais surement plus vraiment envie de m’aider. Deuxièmement, je suis un connard mais j’ai mes limites malgré tout. » Pourquoi aujourd’hui doit être évident, je commence à ne plus en avoir. Donc je pense avoir fait le tour des potentiels pourquoi, et je la regarde à nouveau, elle semblant si fragile, tremblante et en continuant à caresser son pied je termine moi même par deux questions. « Cela répond t’il à ta question ou tu avais un autre pourquoi en tête ? » Pour commencer, ce qui est assez logique comme commentaire, savoir si elle avait autre chose à ajouter. Peut-être que parler arriverait à la décoincer. « Qu’est ce qu’il t’est arrivé ? » Je l’ai déjà pensé avant, elle démontre un comportement laissant penser qu’elle a déjà eu des ennuis.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Mar 13 Fév 2018 - 19:18



don't cry
jade & eymerich
La porte de sa chambre était fermée. Il était ... il était dans son antre. Il était dans son monde. Il venait de violer son appartement, son intimité si on pouvait dire ça ainsi. Son sanctuaire. L'endroit où elle se sentait en sécurité. Après, il ne l'avait pas touchée. Non. Mais c'était psychologique, en quelque sorte. Oui. C'était psychologique. Sans doute qu'elle allait devoir ... Sans doute qu'ele allait devoir consulter une nouvelle fois. Prendre rendez-vous chez un psy ou quelque chose dans le genre. Ouais. Jade avait eu beaucoup de mal à se reconstruire. Et elle se doutait que ... Et bien, elle se doutait que ça serait ... à nouveau le cas. oh, elle pouvait se tromper, bien sûr. Peut-être que ça irait bien. En fait, ça allait dépendre ... de ce qu'il allait lui faire. S'il allait la toucher. Ou pas.

Jade était à la tête de son lit. Repliée un peu sur elle-même. Même s'il avait dit qu'il ne la toucherait pas, elle ne pouvait pas en être certaine. Et elle préférait ... garder un peu ses distances avec lui. C'était pour se protéger. Elle avait besoin de ça. Comme dans un murmure, ou presque, elle avait demandé pourquoi. Il était vrai que ce n'était pas bien précis. Non. Elle aurait pu ... préciser sa pensée. Mais c'était le seul mot qui était sorti dans l'immédiat. Oui. Le seul. S'asseyant à son tour, il avait posé une main sur son pied. Provoquant un léger sursaut chez Jade. Et il lui fit la remarque. Sur le fait qu'elle devait préciser sa pensée. Mais il ne se laissait pas démonter par la question peu complète. Pour les médicaments, il en avait besoin. Tout simplement. Il n'avait pas de mutuelle, les médicaments coûtaient cher, donc, il avait trouvé ... Un moyen de substitution. La mutuelle ... les soins. C'était un sujet sensible. Jade ne comprenait pas qu'un pays comme le leur ne faisait rien pour ... et bien, ne faisait rien pour aider les citoyens. Enfin, y'avait bien l'ObamaCare. Mais c'était pas suffisant. Et avec Trump qui avait décidé de l'abroger, ou du moins, de contourner pas mal de choses, ça devenait compliqué, très compliqué d'offrir des soins décents à certaines personnes. "Ce sont ... des cons ..." murmura-t-elle. Elle eut un léger hochement de la tête. "Ils ont pas ... vraiment le droit ... de faire ça." Augmenter les prix pour que les patients se décident à renoncer à leurs droits. C'était quelque chose ... D'affreux ... Et d'odieux. "C'est ... dégueulasse ... que les gens ... aient à payer ... pour se soigner." C'était quelque chose de terrible. Ca l'était encore plus quand des patients refusaient des soins parce qu'ils n'avaient pas l'argent pour. Des soins qui ... Qui pouvaient les aider à aller mieux. Mais ils ne pouvaient pas les faire. Parce qu'ils n'avaient pas l'argent. Et parce que l'assurance ou la mutuelle ne voulait rien faire. Et ça, c'était terrible. Et pas qu'un peu.

Pourquoi elle maintenant ? Oui , pourquoi elle. En fait, c'était la faute à pas de chance. Elle serait sortie accompagnée, ou elle serait sortie à une autre heure, peut-être que ... peut-être que ... ça n'aurait pas ... Oui, peut-être que ça serait tombée sur une autre personne. Ouais. C'était ... c'était pas cool. C'était certain. "J'ai pas eu de chance ... alors ..." C'était pire que la faute à pas de chance. Mais oui. D'une certaine manière, c'était la faute à pas de chance. Est-ce que ça la rassurait ? Au moins ... Au moins elle savait que ce n'était pas contre elle. Ouais. Pourquoi l'agresser ? Et pas demander gentiment ? Par peur de l'échec. Par peur de se faire envoyer sur les roses. Par peur ... par peur qu'elle n'accepte pas de l'aider. Enfin, il n'avait pas dit les choses comme ça. Il avait été un peu ... violent dans ses propos, en quelque sorte. Elle n'allait rien répondre à ça. Parce que Jade ne savait pas vraiment ce qu'elle aurait fait en tombant sur l'homme. Non. Elle ne savait pas si elle l'aurait aidé. Ou si elle l'aurait envoyé sur les roses. Et sans doute qu'elle ne le serait jamais. Profiter de la situation ? Même si elle était mignonne, il ne voulait pas prendre le risque ... qu'elle ne l'aide pas. En d'autres circonstances, ça aurait pu la faire sourire. Qu'il dise qu'elle était mignonne. Mais bon. Elle n'allait pas s'aventurer sur ce chemin. Non. Il disait être un connard. Mais avait des limites. "Donc ... t'aurais ... rien fait ..." Peut-être que ... Est-ce qu'elle était un peu rassurée ? Peut-être bien. Bon, après, il avait été bien menaçant. Et même si elle avait la confirmation qu'il ne l'aurait pas touchée, encore une fois, c'était peut-être juste pour l'endormir et avoir sa confiance. Alors, elle allait ... devoir ... rester sur ses gardes quand même. Ouais. Jade secoua la tête quand il lui demanda si elle avait un autre pourquoi en tête. "Non ... je crois ... que tu as fait le tour." Ouais. Que dire de plus à ce propos ? Pas grand chose. Non. Elle en vint à se raidir quelque peu quand ... Quand il lui posa une question. Cherchant à savoir ... ce qui avait pu ... Lui arriver. Jade avala sa salive. "Je ..." Elle prit une lente inspiration. C'était quelque chose ... dont elle n'aimait pas vraiment parler. Et ce même si ça faisait un petit moment maintenant. "J'ai ... été ..." Elle souffla quelque peu. "Violée ... il y a bientôt deux ans." Putain, ouais, ça ferait bientôt deux ans. Et elle s'en souvenait comme si c'était la veille. Enfin, y'avait quand même quelques points obscurs sur cette soirée. Mais du reste, et de ce qui s'était passé ... Oui, ça, c'était ... c'était toujours dans sa tête, même si elle ne voulait pas trop y penser.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Mer 14 Fév 2018 - 11:17



Chuuut don't cry
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
En l’écoutant réagir, j’ai presque l’impression qu’elle ne s’était pas rendu compte que certains ne pouvaient pas se soigner. Pourtant c’est le cas, il suffit de voir Sam qui a du se battre chaque jour pour payer le traitement de sa mère, qui s’est endettée et qui n’a pas eu la vie facile. D’ailleurs je pense que beaucoup d’habitants de Mid doivent avoir ce problème de ne pas pouvoir se payer leurs soins, leur suivi médical même pour des choses basiques. Actuellement, mon traitement me coute plus cher que mon loyer car sans compter les contrôles, les labos pour l’analyse de sang, et toutes ces petites choses, juste les médicaments me coutent dans les 200 dollars par semaine. Mais j’avoue que je suis surpris de sa réaction… Enfin si elle est sincère car elle pourrait tout a fait me baratiner pour espérer me faire croire qu’elle comprend ma difficulté et profiter que je me montre moins oppressant pour me donner un coup dans le dos... Mais si elle est sincère, cela m’étonne car je m’attendais à une remarque comme quoi je n’avais qu’à être meilleur pendant mes études pour avoir une meilleure vie… J’aurais adoré, j’étais vraiment doué au collège et lycée, j’étais totalement tourné vers les études mais une femme à tout détruit pour ne pas se faire engueuler par son géniteur. L’Amérique n’est pas réellement une nation de rêve pour ce qui est du social, surtout maintenant que Trump est au pouvoir. « Ce n’est pas nouveau… » Puis il ne faut pas oublier les autres complications comme le fait de recevoir un travail sur un chantier mais n’être payé qu’une fois tout terminé, donc dès fois après quelques mois, recevant juste chaque semaine de quoi manger ou payer l’essence. Ce qui rend certains mois tendus. Quelque part je m’en fous de l’argent, je ne veux ni confort, ni luxe, tout ce qui m’importe c’est avoir de quoi survivre rien de plus. « Cela pousse à se battre et devenir plus fort… Pas comme ces êtres qui se pensent au dessus des autres juste parce qu’ils suffisent qu’ils claquent des doigts pour avoir ce qu’ils veulent. » Et hop, une petite pointe de haine qui revient, laissant entendre ce coté nihiliste qui est bien ancré en ma personne. Malgré son sursaut précédent, je garde la main sur son pied, à la fois une caresse inconsciente par contact, mais aussi une sécurité si elle tente d’un coup de bondir, il pourrait agripper pour l’empêcher de fuir.

« Pour être sincère, je t’avais déjà repéré dans l’hôpital même, et tu étais dans les cibles potentielles. Mais oui, il y a un coté pas de chance, tu serais sortie plus tard, ou avec une personne… Tu serais ici maintenant seule et tranquille. Mais la vie est ainsi, un ensemble d’événement sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. » Ce qui est vrai pour tout le monde, du jour au lendemain tout peut changer, tout peu se renverser. Un proche peut se faire écraser par un chauffard ivre, une fausse accusation nous tombe dessus, un homme vous agresse, … La vie est pavée d’imprévus, d’accidents et certains détruisent une vie, la change complètement et transforme un être en une autre chose. « Mais tu as bien réagi, tu as évité des complications. » Je ne l’aurais peut-être pas violé, mais si elle avait été incontrôlable, j’aurais dû la frapper pour la calmer. D’ailleurs elle revient sur ce sujet, savoir si je ne lui aurais rien fait comme pour en avoir une forme de confirmation. « Non, je suis un connard sur beaucoup de choses… Mais j’ai juste profité d’avoir vu ta crainte là-dessus pour te pousser à être coopérative. » Je prends un risque en lui disant cela, qu’elle en profite justement pour croire que je suis un moins grand danger et essayer de m’arnaquer dans notre petit accord. Bon soyons franc, je suis un homme qui enchaine des relations sans lendemain, qui aime bien « la chair », et je suis franc si j’avais eu la possibilité de me la taper, je l’aurais fait sans hésiter surtout qu’elle a vraiment un certain charme, mais je ne l’aurais pas fait ainsi.

Voilà, au moins elle a eu quelques réponses à ses questions et parler ainsi fera passer le temps plus rapidement. Je suis sur qu’elle ne souhaite que cela d’ailleurs, que cette nuit passe le plus vite possible pour laisser cette histoire derrière elle. Mais j’ai posé cette question, celle qui était liée à un pressentiment, une curiosité et je l’entends dévoiler des choses qui rendent la situation bien plus compliquée que prévue, ma victime est une victime, une femme qui se bat pour survivre et passer outre un crime qu’elle a subi, le genre de personne que normalement je défends ou respecte. Et c’est vraiment mal tombé, j’aurais préféré qu’elle soit quelqu’un de plus superficiel, qui m’aurait pris de haut, et pas un brin de fille qui avait été violée dans le passé et en souffrait encore. Merde… Je me sens un peu con pour le choix de la menace et je ne sais pas que faire. Une part de moi me dicte de partir et la laisser, trouver une autre façon de me procurer ce traitement mais c’est jouer ouvertement avec ma survie. Une autre part me dit juste qu’après ce soir, je devrais la laisser en paix, qu’elle a assez pris dans sa vie. C’est une survivante, une combattante… « Je vois… » Houla niveau compassion, comme commentaire c’est au top non ? « Ecoute… Je sais que cela ne doit avoir aucune valeur pour toi, mais je te donne ma parole qu’après demain matin, je ne viendrai plus t’ennuyer… » Mon ton voulant rester froid et distant est pourtant plus faible, moins oppressant avec elle. Je sais quelque part que même si ce soir je n’aurais rien fait, il aurait suffi que je la croise ivre, dans une autre situation, ou enragé pour que je sois cet homme qui lui ait fait ce mal y a deux ans. En attendant elle va devoir me supporter et comme pour calmer un peu le jeu, pour peut-être la rassurer après une telle confesse de sa part, je me lève hors de son lit, tirant un peu sur ce qui lui sert de couverture pour venir la glisser sur ses jambes qu’elle a un peu repliées sur elle, comme lui mettre une protection, plus métaphorique que réellement utile. « Il y a souvent des évènements qui peuvent nous tomber dessus, briser notre histoire ou nos projets… Il faut utiliser cela comme une force, ne pas rester accroché aux maux mais les concentrer pour qu’ils nous offrent la possibilité de nous battre, de nous relever et de montrer que finalement cela nous a pas détruit mais que cela a fait de nous un nouvel être qui est prêt à avancer. » Oui, cela sent le vécu.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Mer 14 Fév 2018 - 19:17



don't cry
jade & eymerich
Il n'était pas ... il n'était pas le premier patient qu'elle rencontrait et qui avait des soucis pour les soins médicaux. Non. Elle en avait déjà eu souvent à dire vrai. Et ce n'était jamais ... quelque chose d'agréable. Jade avait toujours réussi à limiter les actes invasifs, les examens qui ne servaient à rien et les petites choses dans le genre. Mais parfois, elle n'avait pas le choix. Parfois, elle devait cocher certaines cases non pas parce qu'elle voulait que l'hôpital se fasse des tunes, mais parce que ... parce que c'était nécessaire pour poser un diagnostic. Le bon diagnostic. Et tous ne le comprenaient pas. Elle trouvait que c'était ... stupide ... Que l'accès aux soins ne devait pas être limité. Et que tout le monde devait pouvoir avoir des soins décents. Surtout si ça pouvait sauver une vie. Alors, oui, elle n'allait pas blâmer ... le fait que le chevelu ait envie d'avoir ses médicaments. Et de se sauver la peau. Jade pouvait juste ... regretter la manière dont il le faisait. Tout simplement. Le fait qu'il l'ait abordée, comme ça, qu'il l'ait menacée. Qu'il lui ait foutu la trouille. Une trouille monstrueuse. Elle se retrouvait un peu dans le même état que la dernière fois. Après son viol. Perdue. Peureuse. Soumise. A ne pas savoir quoi faire. Quoi dire. Cette histoire, ça allait laisser des marques. Et pas qu'un peu. Elle ne savait pas trop ... comment elle allait se reconstruire une nouvelle fois après ça. Peut-être que ça passerait rapidement. Elle n'en savait rien. "Je sais ... mais c'est quand même ... terrible ..." Elle eut un léger hochement de la tête. "C'est pas normal ... qu'on ait toujours pas de solution ... viable ... pour les patients qui n'ont pas les moyens." Elle allait bien se garder, quand même, de lui dire qu'elle avait les moyens. Elle avait de l'argent. Elle ne le montrait pas. Elle avait toujours vécu humblement. Mais elle avait de l'argent. Elle pouvait dire merci à Tonton Chin qui était mort sans enfant et qui avait mis Jade sur son testament. Mais oui, elle n'allait pas ouvrir sa gueule sur ce point là. Parce que ... parce que de la manière dont il en parlait, elle devinait ... qu'il ne devait pas vraiment apprécier les riches. Et les personnes qui se prenaient pour quelqu'un qui n'était pas. Elle allait se taire, c'était certain. Qui sait ce qu'il pourrait lui faire pour en apprenant cela.

En tout cas, elle retenait ... que c'était vraiment la faute à pas de chance. Elle leva un sourcil interrogateur, en le regardant, tandis qu'il lui avouait l'avoir remarqué à l'hôpital. Et qu'elle faisait partie des cibles. Donc, au final, ce n'était pas si anodin que ça qu'il l'ait attendue. Elle ne renchérit pas sur le sujet. Que dire de plus ? C'était un peu de la faute à pas de chance. Mais pas que. Elle avait bien agi. "En même temps ... c'est pas ... comme si j'avais ... bien le choix." Non. Enfin si, elle aurait pu hurler. Elle aurait pu se débattre un peu plus. Elle aurait pu lui mettre des bâtons dans les roues. Mais en fait, ça n'aurait pas fait grand chose. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que ... Et bien, qu'il était plus grand. Plus costaud. Et qu'il n'aurait aucun mal à la maîtriser si jamais elle se rebellait un peu trop. Alors oui, le mieux, c'était de se tenir tranquille. Pour éviter un coup. Ou que sais-je encore. Ouais. Pour autant, il lui confirmait que ... il lui confirmait qu'il n'était pas un connard. Et qu'il n'aurait rien fait. Non. Il s'était joué un peu d'elle. Et pas qu'un peu. Mais au moins, ça avait fonctionné. Puisqu'elle s'était montrée coopérative. Est-ce qu'elle allait ... se détendre ? Oui, sans doute un peu. Est-ce qu'elle en profiter pour lui en faire voir de toutes les couleurs ou bien allait-elle rester sage ? Il s'était confié à elle. Il avait dit qu'il ne lui ferait rien. Elle n'allait pas lui jouer un coup de pute. De toute manière, elle était en train de passer par un ascenseur émotionnel infernal, et pas qu'un peu. Elle avait besoin de se calmer un peu. Même si ça commençait à aller un peu mieux. Est-ce qu'elle arriverait à dormir ? Peut-être. Un peu mieux maintenant.

Quoi qu'il en soit, oui, il avait remarqué. Il avait remarqué que Jade n'était pas dans son assiette et que ce n'était pas simplement dû à cette agression verbale. Non. Il ne savait pas quoi. Et il en profita pour ... Il en profita pour poser la question. Elle ne pouvait pas l'envoyer sur les roses. Non. Alors, elle lui avait dit. Même si ... même si elle n'aimait pas vraiment en parler, elle lui avait dit. Il n'avait rien répondu sur le coup. Non. Elle s'était pincée les lèvres. Légèrement. Il allait la prendre en pitié. Il lui confia qu'il ... ne viendrait plus l'embêter. Elle l'avait regardé. Est-ce qu'il était sincère ? Sans doute. Ouais. Il était sincère. Il avait ce petit truc dans le regard. Il s'était levé. Avait rabattu quelque peu la couverture sur ses pieds. Il était vrai qu'elle était ... un peu frigorifiée. Mais c'était sans doute plus la peur qu'autre chose. Ouais. Ca ne pouvait être que ça. A sa manière, il lui disait ... qu'elle devait surmonter tout ça. Qu'elle devait tourner la page. Qu'elle était ... une nouvelle personne, maintenant, et qu'elle devait laisser tout ça derrière. "C'est plus facile à dire qu'à faire." Elle eut un hochement de la tête. "C'est ... quelque chose ... qui m'a bouffé ... pendant pas mal de temps." Et ça la bouffait toujours à dire vrai. "J'me suis ... un peu coupée du monde ... Et j'me suis enfermée dans une bulle." Dans une grosse bulle d'ailleurs. "Y'avait que le travail ... qui m'empêchait de ne pas sombrer." Ca allait un peu mieux maintenant. Ouais. Elle allait devoir refaire un gros travail sur elle une nouvelle fois. Plus facile à dire qu'à faire mais y'avait aucune raison qu'elle ne réussisse pas, non ? Oui, il lui avait bien fichu la trouille. Mais s'il ne lui faisait rien, s'il ne la touchait pas, y'avait pas de raison qu'elle ne surmonte pas tout ça, non ?
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



Une couche de marbre autour d’un cœur en cendres

=> PRESENTATIONS <= => LIENS <=
◂ AVENTURES VÉCUES : 46
◂ AGE : 35 ans
◂ ORIGINES : Hawaïen mais adopté par une famille Allemande
◂ IN LOVE WITH : Heineken
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI : ✯ Né à Hawaï, adopté à trois ans par un couple gay Allemand. ✯ J'ai deux mères que je n'ai plus revu ni recontacté depuis presque 13 ans ✯ Enfant j'étais le souffre douleur à cause de mes origines étrangères et des moeurs de mes mères. ✯ A 15 ans j'ai connu ma première fois avec une amie, son père nous est tombé dessus et pour sauver les apparences, sous la panique elle m'a accusé de viol. ✯ J'ai été accusé, jugé et condamné pour se crime que je n'avais pas commis. Beaucoup pensèrent que c'étaient la faute de mes mères et de leur vie à deux ✯ Maison de correction de mes 15 à 18 ans, puis prison jusqu'à mes 20 ans. ✯ J'ai fuis le pays et ma famille pour me faire une nouvelle vie en Amérique, mais le passé m'a rattrapé et finalement j'ai changé, nihiliste, renfermé et détestable. ✯ Daltonien et frappé d'une maladie au foie, je suis sous un traitement qui me coute plus cher que mon loyer. ✯ J'ai un chien, un Carlin que j'appelle Rumplestiltskin, ou juste Rumple ✯ Je ne bois que de la bière et de l'eau ✯ Je ne dors jamais dans mon lit, finissant toujours allongé dans mon canapé ✯

RELATIONS

Sameira : Attirance interdite
Sarah-Jane : Retour vers le passé
Jade : Chaos
Rockefeller : Employeurs
Meghan :
◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Sam 17 Fév 2018 - 4:17



Chuuut don't cry
Fais ce que je te dis, donne moi ce que je veux, et je ne te ferai pas de mal. J'ai besoin de ce traitement, j'ai besoin que tu coopère, et si pour cela je dois te bousculer un peu, je le ferai, même si tu es si mignonne.
Se rend elle compte que dans cette vie, dans ce monde en faite, il n’y a pas que les soins qui sont difficiles d’accès pour beaucoup ? Je considère que je n’ai pas vraiment à me plaindre personnellement car j’arrive toujours à me débrouiller même si cette fois-ci je passe par une méthode un peu plus brutale que d’habitude. Je soupire à sa remarque, car même si je ne sais point sa richesse, je me doute qu’avec ce choix professionnel elle ne sait pas réellement comprendre. De toute façon, nous ne sommes pas la pour discuter de la situation sociale de l’Amérique, encore moins pour parler de moi. Elle a voulu savoir pourquoi je faisais cela, je lui ai simplement donné la version honnête, pour un traitement que je ne pouvais pas payer ce mois-ci. Les quelques mots s’échangent, elle pense qu’elle n’avait pas eu le choix d’agir sagement et personnellement je pense justement qu’elle a fait le bon choix, ne faisant aucune connerie qui aurait pu lui couter bien plus cher. Mais finalement ce sont peut-être tous ces mots échangés sur moi, sur mon acte qui font que la petite demoiselle s’était mise à parler d’elle, faisant confession du crime qui a été fait à son encontre, celui de la conquérir à son insu, de faire d’elle la victime du désir charnel non consenti.

Elle se laisse faire quand je la couvre ainsi de son drap, lui offrir un peu de chaleur alors que la peur cumulée à la fatigue devait l’agresser ainsi que lui faire ressentir plus la fraicheur, je tente de la convaincre qu’elle doit profiter de ce qu’elle a vécu pour en faire une force et non rester abattue par l’horreur d’une scène, mais cela semble si facile à dire, qu’elle pense que cela pourrait être complexe à faire. Mais non, finalement cela ne l’est pas car une fois le fond toucher il y a que deux choix, sombrer ou se relever, rester à terre ou décider de marcher vers l’avant. La seule chose que je peux comprendre dans ses paroles, c’est que le travail aide à combattre les maux, je me suis aussi réfugié dans le travail et je le fais encore, travaillant pas uniquement pour survivre mais aussi pour vider mon esprit, chasser mes pensées les plus sombres. Je vais faire une connerie, mais peut-être que cela l’aidera, oui une connerie car elle n’aura plus aucune raison de m’aider, de me donner ce dont j’ai besoin, mais j’ai toujours eu un respect pour ceux qui souffrent, une forme de compassion car eux seuls peuvent voir la cruauté du monde. Je l’ai vu au travers des mensonges destructeurs et de l’intolérance, ainsi que de la manipulation. Elle l’a rencontré sous les traits du désir bestial d’un homme. Ma main se lèvre vers elle pour caresser sa chevelure, un geste sans violence, sans agressivité, un simple geste humain. « C’est bien plus facile que tu ne crois, le plus difficile est juste de l’envisager, non de le faire. » Il est vrai que la psychologie fait beaucoup chez un être, que notre plus grand frein c’est simplement de dire que nous ne pourrions pas y arriver. « Tourne cette page pour abandonner la peur et relève toi. Avance sans oublier mais en y gardant une force, celle que tu ne laisseras plus cela arriver, que tu sauras te battre. » Elle pourrait apprendre justement à se battre, cela pourrait redonner confiance en elle. Mes mots tentent de lui faire comprendre qu’elle ne doit pas rester la faible femme fragile, la proie. « Te couper du monde n’a juste fait que donner plus de pouvoir à celui qui t’a blessé, cela lui a donné du pouvoir sur toi… » Elle ne va peut-être pas me comprendre, mais pourtant je cherche simplement à la secouer et la mettre face à une forme d’évidence. « Le meilleur moyen de répondre, c’est de faire en sorte qu’il n’ait pas ça, qu’il n’ait pas gâché ta vie… C’est la juste revanche, celle de montrer que tu as été plus forte. »

Finalement je retire ma main de ses cheveux, lentement pour soupirer en déviant le regard vers le mur. Beaucoup de paroles qu’elle a déjà dû entendre mille et une fois. Je regarde un instant ma main puis après un énième soupire je lui donne les mots les plus sages pour cette nuitée. « Tu devrais prendre une douche et te coucher… La nuit passera plus vite et cela évitera que tu sois épuisée demain. » Que dirait-elle d’ailleurs si demain elle se retrouverait avec des cernes pas possibles et à faire des erreurs à cause de la fatigue.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

▸ Membre que l'on aime fort

avatar



◂ AVENTURES VÉCUES : 518
◂ AGE : 26 ans
◂ ORIGINES : Elle est née à San Diego. Son père est américain et sa mère coréenne
◂ IN LOVE WITH : Célibataire à présent, elle ne sait pas vraiment si c'est mieux comme ça mais bon
◂ CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR MOI :
Porte des lunettes ou des lentilles ► A longtemps joué au tennis mais a arrêté suite à une déchirure musculaire ► Est insomniaque et dort peu les nuits ► Elle est hypermnésique ► A une mémoire photographique ► A été suivie par une psy ► Allergie au citron, maïs et noix ► Grande fan des Simpson et des séries d'époque comme GOT ou Spartacus ► Kiffe les Marvel ► PrezLiens

Beginning of a love story?

Lincoln #1Lincoln #2Lincoln #3Lincoln #4

Nightmare

Eymerich #1Eymerich #2

Ex fiance

Clemente #1Clemente #2Clemente #3Clemente #4Clemente #5Clemente #6Clemente #7Clemente #8Clemente #9

◂ MA BOUILLE :
MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   Sam 17 Fév 2018 - 16:52



don't cry
jade & eymerich
Se remettre ... se remettre de cette agression, de cette intrusion dans sa vie, elle ne savait pas vraiment comment le faire. Et elle ne savait pas si elle arriverait à le faire correctement. D'autant plus que, sans le vouloir, le géant avait ravivé des choses qu'elle pensait avoir oublié. Enfin, oublier, c'était pas vraiment le terme. Disons qu'elle avait réussi à tourner plus ou moins la page. Mais il fallait croire qu'elle n'avait pas totalement réussi. Enfin, si elle pouvait lui faire confiance, s'il ne faisait vraiment rien comme il lui avait dit, peut-être qu'elle oublierait rapidement toute cette histoire et qu'elle passerait à autre chose. C'était tout ce qu'elle voulait à dire vrai. Et pas qu'un peu. Elle avait envie ... de passer à autre chose. De penser à autre chose. Elle cherchait juste ... Encore le bon moyen pour le faire. Quoi qu'il en soit, son rythme cardiaque était un peu moins emballé que lorsqu'ils étaient arrivés chez elle. Jade se calmait. Petit à petit. C'était long. Oui. C'était long. Mais au moins, elle avait l'impression ... Elle ne savait pas trop. Ca allait un peu mieux. Voilà tout. Elle aurait pu rechuter. Son rythme cardiaque aurait pu s'emballer à nouveau quand il avait porté la main à son visage, enfin, pas très loin de son visage, passant ses doigts dans ses cheveux. Mais non. Elle n'avait rien dit. Elle n'avait pas bronché. Elle n'avait pas bougé non plus. Elle n'avait pas à s'inquiéter. Car après tout, il lui avait dit qu'il ne lui ferait rien. Et elle voulait croire ... Elle voulait croire que c'était ce qui se passerait. Qu'il ne ferait rien justement. Il avait eu quelques mots à son égard. Lui indiquant que c'était facile de tourner la page. De ne pas y penser. Non. Elle n'était pas d'accord avec lui. Mais elle n'allait pas se battre avec lui à ce propos. Les nerfs lâchaient un peu. Et elle n'avait pas la force de se battre et d'avoir une joute verbale avec lui. Trop d'émotions. Un trop plein d'émotions, c'était certain. Ce qu'il lui disait, elle avait essayé de le faire. A de nombreuses reprises. De tourner la page. Sans réellement réussir à la tourner. Des fois, elle se demandait si ... Et bien, elle finirait par surmonter tout ça. Elle voulait le croire. Jade s'était laissée bouffer par ça trop longtemps. Se couper du monde, c'était pas une bonne chose. Ca laissait du pouvoir à son agresseur. Il pensait qu'il n'y avait qu'une personne. Mais ils étaient deux. Avait-il besoin de ce détail ? Ca ne changerait pas grand chose à son discours. Du tout. "C'est facile à dire ..." Ouais. C'était très facile à dire. Pour autant, ils avaient plus ou moins gâché sa vie. Parce que ça avait tout remis en question avec Clemente. Parce que Clemente était ... parti. Parce qu'il avait des sentiments pour une autre. A l'heure actuelle, si ... si elle n'avait pas été agressée, ils seraient ensemble. Et sans doute mariés. Ils se seraient dit oui. Ils auraient peut-être déménagé dans une chouette maison. Peut-être qu'il y aurait même un bébé en route. Mais tout ça, ça lui avait été volé. Pour le moment. Peut-être qu'elle retrouverait ça plus tard. Ou peut-être pas. Elle n'en savait rien. "Mais je ne suis pas aussi forte que ça." Non. Elle restait une petite chose craintive. Elle avait essayé. Elle avait vraiment essayé. Elle avait même pris des cours avec Topher pour ... apprendre à se défendre. Et quand il avait quitté la ville, elle avait arrêté de le faire. Peut-être qu'il faudrait qu'elle recommence ça. Parce que ça faisait du bien. Elle libérait sa frustration, et elle ne le faisait plus. Sa main quitta les cheveux de Jade. Il lui conseillait d'aller prendre une douche et de se coucher. Il était vrai qu'elle était un peu sur les rôtules. Mais est-ce qu'elle arriverait à dormir ? Là était toute la question. Elle eut un léger hochement de la tête. Ouais. Elle allait faire ça. Ca lui ferait du bien. Elle avait repoussé la couverture. Et elle s'était levée. Direction la salle de bain qui était juste à côté de sa chambre. Toutes ses affaires étaient déjà là-bas. Son pyjama. Son peignoir qui lui tenait bien chaud quand elle avait froid et qu'elle enfilait parfois. Elle avait tout ce qu'il lui fallait là-bas. Elle avait refermé la porte derrière elle et elle s'était approchée de la glace. Elle prit une lente inspiration. Elle avait une mine de déterrée. Mais c'était sans doute mieux qu'il y avait de cela une demi-heure, quand elle était dans la ruelle avec le grand type. Elle poussa un soupir. Un long soupir. Passa une main dans ses cheveux. Elle les attacha. Même s'ils étaient courts, elle pouvait se faire un petit chignon rapide afin de ne pas les mouiller. Elle n'avait pas besoin de ça. Pas maintenant. Elle avait commencé à faire couler l'eau de la douche. Afin d'avoir de l'eau tempérée. Et éviter que ça soit trop froid. Ou trop chaud. Laissant couler un peu, elle avait fini par se déshabiller. Et s'engouffrer dans la cabine de douche. Ca lui ferait du bien. Ca lui ferait beaucoup de bien.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chuuut don't cry (Jade)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chuuut don't cry (Jade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse
» Jade Bennson - Hey ! What did you expect ?
» Jade McGregor ♣ Une mystérieuse héritère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BAD INTENTIONS :: San Diego town :: « District South » :: quartier résidentiel-